8h46 : Bonne nouvelle Ulrich va bien. Il faut que j'achète du son d'avoine.

30 minutes plus tard ça ne va plus. Petit chou recommence à se coucher. On décide de rappeler la véto. Elle passera vers 12h30.

Le temps de me calmer, de remettre mes idées au clair je vois avec Coraline pour qu'elle m'emmène. Il ne vaut mieux pas que je me fasse le trajet en conduisant et encore moins toute seule. 

Le temps que je me bouge, que l'on trouve du son d'avoine (chez Auchan au rayon bio car rien en coopérative agricole), que l'on achète un truc à manger (car oui il faut penser à se nourrir...) nous arrivons juste avant la véto. Petit chou qui est au fond voit la voiture et approche d'un bon pas. Le temps que nous descendions la vétérinaire l'a attrapé.

En bref et en passant mes moments  de prise de tête et de crise de larme ce n'est pas terrible. Le coeur bat plus fort qu'hier et les muqueuses sont plus violettes... Pas de nouvelle fouille, de toute façon je pense que j'aurais refusé vu sa réaction hier. Un appel à Christian (mon moniteur, qui connaît Ulrich depuis 20 ans) pendant lequel chouchou m'a gratifié d'une jambette, une discussion avec Coraline, un long moment de doute et de gratouilles... Je finis par décider de tenter à nouveau le traitement mais je ne recommencerais pas tous les jours ce n'est pas une finalité.

Donc re-sédation (moins forte qu'hier), re-tuyau dans le nez (mais pas de saignement) et re-paraffine. Mon chouchou est un amour qui se laisse faire sans problème. Re-antidouleur mais avec de la morphine et un diurétique car nous ne sommes pas sûres qu'il ait uriné et la vessie posait problème hier (ce ne sont pas des termes très vétérinaires mais bon...)

Nous laissons Ulrich végéter avec son panier le temps que la sédation s'efface. On se pose dans le paddock avec Coraline et Aurélie pour manger un morceau en gardant un oeil sur lui. Je me détends, je décompresse, tant que l'injection fera effet il sera bien. D'ailleurs il essaye par tous les moyens de manger à travers son panier.

Avec accord de la vétérinaire il est décidé de mettre le petit groupe au pré avec de l'herbe pas trop haute pour ne pas mettre mon grisou à la diète sans qu'il se gave de foin et se fasse mal au ventre. Nous faisons le convoyage avec Coraline et petit chou est supra content la tête dans son pré.

Il est déjà 16 h et je me décide enfin à amorcer le retour à la maison. Je vais continuer de fuire mon téléphone en craignant les nouvelles mais je vais croiser les doigts. 

Demain j'essayerai de ne pas y aller. J'ai épuisé mes chauffeurs et surtout je pense que quand je suis là il se force à puiser dans son énergie. Il vient quand il me voit, il répond à mes sollicitations et il prend tout mon chagrin. On verra si j'arrive à me tenir à ce que je dis.